Un Bramah dans une boite de poker de luxe

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Lorsque Lancelot Lancaster White annonça que leurs boites de poker de luxes étaient équipées d’une serrure exclusive Bramah Lock, notre curiosité nous mena vers une découverte intéressante.

Joseph Bramah, fils cadet d’un fermier du Yorkshire du nom de Joseph Bramma (a noté l’orthographe différente), est né à Stainborough dans le Yorkshire en Grande-Bretagne le 13 avril 1748. Il effectua un apprentissage dans la charpenterie et alla ensuite s’installer à Londres comme menuisier.  En 1783, il épousa Mary Lawton, de Sheffield, dont il eut une fille et quatre fils.

Joseph Bramah devint un inventeur prolifique. La première invention qui le fit connaître fut est la chasse d’eau améliorée. Bramah avait observé que les cuvettes en usage en cette fin de XVIIIe siècle dans les maisons de Londres, et qui comportaient une vanne d’évacuation latérale, avaient tendance à geler l’hiver. Il substitua à cette glissière un clapet anti-retour qui fermait de façon étanche le fond de la cuvette avec l’eau extérieure. Il fit breveter ce dispositif en 1778 et commença à fabriquer les water-closets (W.C.).

Le joint (étanchéité) qu’il mit au point pour la presse hydraulique est l’invention la plus importante de Bramah ; car si le principe de cette machine, c’est-à-dire la transmission intégrale de pression d’un réservoir de grand diamètre à un réservoir de petit diamètre par l’intermédiaire d’un piston agit comme un multiplicateur de force, apparaît pour la première fois dans le « Traité de l’équilibre des liqueurs » de Blaise Pascal, l’application concrète de ce principe aux machines se heurta pendant des décennies aux problèmes de fuite du liquide de transmission, l’eau. Le premier, Bramah élabora un joint aux performances satisfaisantes, à base de cuir embouti monté sur un disque métallique, pour lequel il déposa un brevet en 17954. La presse hydraulique de Bramah eut d’emblée de nombreuses applications industrielles, notamment pour le levage et le forgeage. Son apparition (avec celle de l’accumulateur hydraulique de William G. Armstrong) marque l’avènement de l’hydraulique industrielle.

Joseph Bramah - Portrait 1801

Joseph Bramah - Portrait 1801

Dans le domaine de la serrurerie, Joseph Bramah créa un nouveau système de verrouillage et déposa son premier brevet lié à ce domaine le 21 août 1784. Les serrures manufacturées dans ses ateliers étaient renommées pour leur endurance au crochetage et leur inviolabilité. Il dessina et conçu le développement de la précision des machines d’usinage des pièces constituant les serrures; à ce stade Joseph Bramah fût largement épaulé par Henry Maudslay (1771 - 1831), engagé en tant qu’ouvrier à l’âge de dix-huit et devint plus tard un grand ingénieur en mécanique et fondateur d’une importante firme d’ingénierie et de machines-outils auprès de laquelle un grand nombre d’ingénieurs innovateurs britanniques du dix-neuvième siècle furent formés.

Au magasin de Londres, et pour de nombreuses années, un panneau ayant la forme d’un cadenas, le “Challenge Lock”, était accroché à la devanture, avec l’inscription suivante :

“L’artisan qui parviendra à fabriquer un outil capable de crocheter ou d’ouvrir ce cadenas recevra une récompense de 200 guinées sur preuve de son efficacité”.

Environ un demi-siècle plus tard, au cours de l’Exposition Universelle de 1851, un serrurier américain du nom d’Alfred C. Hobbs est venu à bout de la serrure Bramah; il avait en effet fallu à Hobbs pas moins de cinquante et une heures réparties sur seize jours pour ouvrir le cadenas!

Les inventions de Joseph Bramah lui ont valu une grande notoriété dans le monde industriel : à celles décrites ci-dessus, on peut notamment rajouter la pompe-tireuse à bière, une raboteuse à bois, le stylo à pompe, une machine à numéroter les billets de banque ; il a également perfectionné de nombreux système de production mécanique. Il est considéré comme l’un des pères du système hydraulique industriel.

Joseph Bramah prit froid et la maladie dégénéra bientôt en pneumonie. Il mourut de pneumonie à Holt Forest le 9 décembre 1814. On l’inhuma dans le cimetière de l’église Sainte-Marie de Paddington.

http://rarecollection.ch/lancelot_lancaster_white.php

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »